. . . .

 

                                      

 

 

LE PATRIMOINE UNESCO EN ROUMANIE

 

Le 4 novembre 1945, 20 pays représentant les 5 continents se sont réunis à Londres et ont fondé l’UNESCO, une organisation mondiale pour défendre la paix et la sécurité du monde par la collaboration entre les nations, la culture et la science. Le siège de l’organisation a été établi à Paris. En 1956, la Roumanie devint membre de l’organisation et accrédita un ambassadeur. L’UNESCO  compte aujourd’hui 191 membres.

L’une des missions importantes de l’organisation est de garder une liste avec les lieux culturels, historiques et naturels dont la conservation est importante pour la communauté mondiale.

La Roumanie décida le 16 mai 1990 de participer à l’implémentation de la Convention des Héritages et proposa une sélection de monuments culturels, historiques et naturels à inscrire sur la liste du Patrimoine Mondial UNESCO. L’organisation a agréé, après analyse, sept sites UNESCO, comme il suit:

A. SITES INSCRITS SUR LA LISTE DU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

 

1991 : Le Delta du Danube, Réserve Mondiale de la Biosphère

Premier site roumain inscrit sur la liste de l’UNESCO, le Delta du Danube fut déclaré “Reserve Mondiale de la Biosphère”. Une administration spéciale fut implantée pour surveiller la conservation des valeurs naturelles du delta, telles les forêts de Letea, ou de Caraorman, les colonies d’oiseaux, ou les espèces rares de poissons etc…


1993 : Le monastère de Horezu, fondé en 1690, par le prince régnant de Valachie, Constantin Brancoveanu


1993 : Les monastères peints de Moldavie

(www.manastiri-bucovina.go.ro)
*Voronet, surnommé “la chapelle Sixtine de l’Orient” grâce à sa fresque du "jugement dernier”. Il fut érigé en 1488 par Etienne le Grand et peint 50 ans plus tard.
*Patrauti, église dédiée à la “Sainte-Croix”, construite, en 1487, par Etienne le Grand
*Arbore, un petit monastère construit, en 1504, sous l’égide d’Etienne le Grand, par un chef militaire de l’époque, Luca Arbore
*Probota, église construite par Petru Rares, en 1530, devenue nécropole de la famille princière
*Humor, érigé par le boyard Bubuiog sous l’égide du prince Petru Rares, en 1530.
*Moldovita, érigé en 1532 par le prince régnant Petru Rares. Au musée du monastère se trouve la Pomme d’Or accordée par FIJET en 1995 aux monastères peint de Moldavie.
*Saint-Georges, église construite par les fils d’Etienne le Grand en 1522, devenue plus tard “Saint-Jean-le-Nouveau” grâce aux reliques du saint qui en firent  un lieu de pèlerinage.
*Dragomirna, monastère construit par Anastasie Crimca, métropolite de Moldavie, et inauguré en 1609. Ce fut le premier monument moldave à annoncer le début d’une nouvelle ère d’architecture religieuse. La tour de la grande église de Dragomirna inaugura le décor ciselé dans la pierre, aux accents orientaux, décor qui couvrira, plus tard, les murs extérieurs de la grande église de Iasi, “Les Trois Prélats”.


 

1993 : Les églises en bois de Maramures (www.romanianmonasteries.org/maramures):
*L’église “La Nativité de la Vierge”, de Ieud, érigée en 1364, puis refaite et peinte en 1782, est l’un des plus anciens monuments en bois de Transylvanie.
*L’église “La Présentation de la Vierge au Temple”, à Barsana, érigée en 1720 sur l’emplacement d’un ancien monastère du XIV e siècle…
*L’église “Saint-Nicolas” de Budesti, érigée en 1760. On y voit encore les portes impériales de la première église construite en 1628…
*L’église “Sainte-Parasceve” de Desesti, construite en 1770, offre un univers en couleurs dès l’entrée, représentant la vie des saints racontée par la Bible.
*Les églises “Les Saints-Archanges” de Plopis (1796), et de Surdesti, érigée en 1722, puis peinte quelques années plus tard.
*L’église “Sainte-Parasceve” de Poienile Izei, construite en 1604, et peinte beaucoup plus tard, en 1785.
*L’église “Les Saints-Archanges” de Rogoz / Targu Lapus, construite en 1663 et peinte en 1785…



1999 : Les villages et Eglises Fortifiées en Transylvanie

(www.fortified-churches.com):
*L’église fortifiée de Biertan, érigée par les Saxons entre 1492 et 1516. Elle a été le siège de l’évêché évangélique de 1572 à 1867. La forteresse compte trois murs de défense.
*L’église luthérienne fortifiée de Prejmer, construite entre les XVème et XVIIème siècles, est l’une des grandes fortifications paysannes de Transylvanie.
*Le village de Viscri, construit par les Saxons autour de l’église luthérienne au XIVème siècle. On y voit encore trois tours et deux bastions de l’époque saxonne.
“Le village de Saschiz, non loin de Viscri, toujours une ancienne fortification saxonne…
*Le village de Valea Viilor, ancienne fortification saxonne qui cache une église-halle. C’est la plus imposante citadelle médiévale saxonne de Transylvanie.
*Le village de Calnic, du département d’Alba, qui conserve encore l’architecture paysanne et les traditions rurales ancestrales. La citadelle de Calnic a été conçue comme un donjon rectangulaire par le noble Kelling au XIIIème siècle. Elle a été longtemps la résidence des nobles Saxons. La chapelle de la citadelle conserve des fragments des fresques du XVIème siècle. (www.hoinari.ro)
*Le village de Darjiu, dans le département de Harghita, région habitée par une population sicule majoritaire qui perpétue les traditions populaires maghiares. Le monument le plus important est l’église unitarienne sicule qui abrite une peinture murale intéressante, mais qui subit le travail du temps. En hongrois, l’église s’appelle “Szekelyderzs”. (www.szekelyderzs.com)



1999 : Les Forteresses daces des montagnes Orastie
*La citadelle de Costesti, ancienne résidence royale de Burebista, premier grand roi des Daces au Ier siècle av. J-C…
*La citadelle de Blidaru, plus puissante que celle de Costesti, a eu pour rôle de protéger l’accès vers la capitale du royaume des Daces, entre le Ier siècle av. J-C et le Ier siècle après J-C.
*Sarmizegetusa Regia, ville-capitale des Daces dissimulée au pied des Carpates méridionales à plus de 1200 mètres d’altitude, fut un important centre militaire, politique et religieux à l’époque de Decebal. L’accès est très difficile, mais le lieu est particulièrement intéressant.



1999 : Centre Historique de Sighişoara
*La Tour de l’Horloge où se tenait le conseil de la ville jusqu’en 1556. De nos jours, le bâtiment abrite le Musée d’Histoire de la ville. On peut y monter pour admirer le panorama de la citadelle et de la ville de Sighişoara.
*La maison de Vlad Dracul où naquit le prince Vlad Tepes, mieux connu sous le surnom du Comte Dracula. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent prendre un déjeuner spécial avec des plats typiques de la région dans un des salons de la maison.
*L’église de la Colline, dédiée à Saint-Nicolas, fut édifiée à partir de 1345 sur les fondations d’une église romane du XIIIème siècle. C’est une église en style gothique allemande et l’intérieur garde encore quelques traces d’une peinture murale de l’époque. Pour arriver à l’église, les visiteurs doivent monter les 175 marches de l’escalier des Ecoliers, construit et couvert en 1642.
*La place de la Citadelle est un ensemble magnifique qui dégage une atmosphère d’intimité créé par les proportions et l’alignement de beaux bâtiments avec une architecture sans pareille. Il est très agréable de s’y arrêter pour prendre un café sur la terrasse d’un restaurant ou d’un hôtel d’époque.



B. SITES CANDIDATS A L’INSCRIPTION SUR LA LISTE DU PATRIMOINE CULTUREL DE L’UNESCO
*Le monastère de Sucevita, véritable forteresse autour de son église de “La Résurrection”, monument d’architecture moldave médiéval couvert de fresques très bien conservées.
*Les églises byzantines et post-byzantines de Curtea de Argeş : l’église byzantine “Saint-Nicolas” fut construite en 1342 par le prince Basarab Ier, fondateur de la famille des Basarab qui ont dirigé la Valachie pendant plusieurs siècles. L’église post-byzantine fut érigée entre 1512 et 1517 par le prince régnant Neagoe Basarab, un monument particulier, unique par son architecture. En 1914, il devint la nécropole de la famille royale de Roumanie.
*L’église de Densus, monument très ancien construit avec les pierres récupérées des ruines de la cité romaine de Sarmizegetusa Ulpia Traiana. Sur ses murs, on peut admirer des fragments de fresques de 1443.


*L’église ”Les Trois Hiérarques” de Iasi, chef d’œuvre de l’époque du prince régnant Vasile Lupu (1634-1661), un monument couvert d’une sculptures fines qui à l’époque étaient dorées.
*Le monastère de Neamt, le plus grand monument construit par le prince régnant Etienne le Grand en 1497. C’est une construction représentative, avec un équilibre des formes et des proportions particulier, une alternance de briques émaillées vertes, brunes, bleues ou rouges et de pierre de rivière. Le monastère est célèbre pour son séminaire et sa bibliothèque, source permanente d’information pour les historiens.

*Le noyau historique de la ville d’Alba Iulia, surnommé la ville blanche (Gyuafehervar) par les Hongrois après l’occupation de la Transylvanie. La ville ancienne a été une fortification de type Vauban, dont les ruines peuvent encore être admirées. Les monuments les plus importants de la citadelle d’Alba sont: la cathédrale Saint-Michel (XVème siècle) et le Palais Episcopal catholique (XVIème siècle), le Palais princier (XVIème siècle), habité en 1600 par le grand prince Michel le Brave, la cathédral “Reintregirea Neamului”, érigée en 1922 pour marquer la réalisation de la Grande Union du pays.

* Le centre historique de Sibiu, avec son ensemble des places, berceau de la civilisation saxonne, garde bien l’illusion de se trouver dans une ancienne ville allemande de Franconie. Les parties historiques les plus intéressantes sont : les fortification de la ville haute (turnurile Cetatii), les places centrales (Piata Mare et Piata Mica) avec les beaux bâtiments baroques (le Palais Brukenthal (1787) occupe une place spéciale), la Tour du Conseil , le pont des Menteurs, l’église Évangélique , la cathédrale Orthodoxe (copie de Sainte-Sophie de Constantinople), etc.

* Les “cules” de la petite Valachie (Olténie), des maisons paysannes fortifiées. Il y a quelques manoirs historiques, tel cula Greceanu ou cula Maldarescu, les plus connues, qui forme un complexe muséal depuis l’époque de Duca, un homme politique roumain. On peut visiter les manoirs respectifs et admirer les objets typiques anciens de la région.

* L’ensemble monumental de Targu Jiu, pays du grand sculpteur roumain Constantin Brancusi (prononcer ”Brancouch”). Les pièces les plus représentatives du musée en plein air sont : la Table du Silence, symbole de la table d’où sont partis les soldats roumains à la guerre de 1916 pour libérer la Transylvanie occupée, l’allée des Chaises en forme de sablier symbolisant l’écoulement du temps , la porte du Baiser , symbole du passage vers une autre vie, la voie des Héros ou la voie des âmes, qui symbolise la vie éternelle qui finit par la Colonne Infinie, qui est le “testament spirituel” du sculpteur. Entre le parc et la colonne, il y a l’église “Saints Apôtres”, la partie religieuse de ”l’Ensemble Constantin Brancusi”.
* L’ensemble rupestre de Basarabi



C. SITES CANDIDATS A L’INSCRIPTION SUR LA LISTE DU PATRIMOINE NATUREL DE L’UNESCO
* Le Parc National de Retezat , réserve naturelle dans les Carpates méridionales où l’on peut admirer une riche végétation d’origine qui a reçu le statut de réserve de la biosphère. On peut visiter les lieux et admirer le pin cendro ou des etandues de rhododendrons et de genévriers. On peut également voir des bisons, des aigles royaux, des marmottes, des chamois, etc.

* Le sommet du mont “Pietrosul Rodnei”, déclaré récemment réserve naturelle pour protéger la végétation alpine unique par sa richesse et sa beauté. On peut admirer cette région pittoresque lorsqu’on traverse le Col de Prislop entre le Maramures et la Bucovine.


* La Foret de Slatioara, en pleine montagne de Rarau, est une réserve naturelle située près de Frasin et Stulpicani.


* Le site Paléontologique Sinpetru

D. POMMES D’OR FIJET POUR LA ROUMANIE
La Fédération Internationale des Journalistes et Ecrivains du Tourisme a accordé à la Roumanie quatre “Pommes d’Or” : une en 1995, puis trois en 2009.

 

1995 : - Région de Bucovine et ses monastères : Arbore, Moldovita, Voronet, Humor, Probota, Patrauti et l’église “Saint-Georges” de Suceava. La “Pomme d’Or” est déposé dans le Musée d’Art médiéval du monastère de Moldovita.
 

2009 : - Région de Marginimii Sibiului et ses villages typiques : Orle, Gura Raului, Rasinari, Saliste, Sibiel, etc. La “Pomme d’Or” est déposé au Musée d’Icônes sur verre de Sibiel.
- Le Delta du Danube, pour sa Réserve de la Biosphère dont le siège est à Crisan, en plein cœur du delta.
- La Compagnie aérienne “Blue Air”, qui contribue de manière importante au développement du tourisme culturel.

INVITATION ROMANIA Travel

Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. 

Tel: +4021.313.63.22      

Fax: +4021.313.63.80

S.C. INVITATION INVEST S.R.L.

Adresse: 56, Rue Frumoasa,
Bucarest, Roumanie, 010988

Bank: UniCredit Tiriac Bank

CUI: RO19194773

NR. REG. COM. J40/18350/2006

Sunday the 19th. .